Binance fait face à des accusations de publicité trompeuse sur les réseaux sociaux en France

Binance fait face à des accusations de publicité trompeuse sur les réseaux sociaux en France

décembre 29, 2022 0 Par Stephane Normons

Binance fait face à un procès de clients français concernant sa publicité sur les réseaux sociaux. Les investisseurs affirment que les pratiques marketing de l’échange de crypto les ont trompés.

Binance est accusé de fausses offres de services

Des clients en France accusent Binance d’utiliser des tactiques de marketing trompeuses pour induire en erreur les commerçants concernant leurs offres de services, notamment en ayant une application pour les appareils mobiles qui n’existe pas.

Selon Reuters, l’organisation qui a utilisé le site a déposé une plainte auprès du parquet de Paris pour des motifs tels que « comportement commercial trompeur ».

Les avocats se sont abstenus de divulguer les noms des utilisateurs de Binance qui ont déposé le dossier conformément aux lois sur la confidentialité.

Binance tente de restaurer la confiance du client

Suite à un effondrement important du secteur et à une augmentation des retraits de clients, Binance travaille sans relâche pour regagner en crédibilité auprès de ses clients. En mai de cette année, Binance a terminé son enregistrement auprès de l’Autorité des Marchés Financiers français.

Cet incident n’est pas la première fois que l’entreprise fait l’objet d’un examen minutieux de la part des autorités ou de clients mécontents. En mars 2019, la société a été condamnée à une amende par un organisme de surveillance financier japonais pour avoir opéré sans licence. Cela a donné aux autorités du Japon et d’autres pays où Binance opère des inquiétudes similaires concernant son statut de licence.

Que va-t-il se passer ensuite?

Les procureurs français ne lanceront pas nécessairement une enquête formelle en raison de la plainte.

À lire  Sam Bankman-Fried va être extradé vers les États-Unis

Le PDG de Binance, Changpeng Zhao, a fréquemment félicité la France pour sa législation « pro-crypto » et a déclaré que Binance avait l’intention d’y établir un siège régional pour le marché européen.

Zhao a été cité par le média Mediapart comme ayant déclaré que « Binance n’a pas poussé ses offres en France avant d’y être autorisé », qui a été le premier à rendre compte de la plainte française.

Selon la plainte, telle que vue par Reuters, Binance a mené des activités de marketing sur des sites de médias sociaux comme Instagram et Telegram alors que son enregistrement légal en tant qu’entreprise financière numérique auprès des autorités françaises attendait toujours.

En vertu de la législation locale entrée en vigueur en France en décembre 2020, il est interdit aux fournisseurs de services financiers numériques non enregistrés de faire la publicité de leurs services dans le pays.

Suivez-nous sur Google Actualités